021 626 08 00
info@cyberiade.ch
021 626 08 00 info@cyberiade.ch

La formation

Power BI - Formation de base

Débuter avec Power BI Desktop

Chapitres

1. Ecran d'accueil

2. Charger vos premières données

3. Import d'un fichier Excel

4. Power Query

5. Menu contextuel sur une requête

6. Enregistrer les transformations

Ecran d'accueil

Theory Image

Power BI Desktop est gratuit et permet de concevoir tous vos rapports sans limite de fonctionnalité et de temps.

Pour partager et diffuser les rapports, vous devrez vous abonner (payant) auprès de Microsoft.

Description des zones de l’écran.

Charger vos premières données

Theory Image

Power BI prend en charge de nombreux formats de données.

Chaque source de données (fichier, flux ou cloud) peut faire l’objet d’une ou plusieurs requêtes.

Pour commencer, ouvrez le dialogue de chargement (nous allons charger un fichier au format Excel issu de l’exemple).

MENU > Accueil > Obtenir les données

Le « Plus… » vous propose encore bien plus de formats de source différents.

Sélectionnez votre fichier

Import d'un fichier Excel

Theory Image

Vous devez choisir la/les feuille d’Excel comportant vos données.

Si le nom de l’onglet n’est pas  parlant, vous avec un aperçu de son contenu en survolant le nom des objets dans le cadre vert.

Le bouton Charger va effectuer la requête et vous ramener dans l’interface de Power BI.

Le bouton Transformer les données (Flèche verte) va effectuer le requête également, et ouvrir directement Power Query, ceci vous fera gagner une étape pour passer à la phase de préparation des données.

Power Query

Theory Image

Une Power Query Ouvert, vus découvrez son interface complétement indépendante de Power BI.

Sur la gauche (flèche verte) vous vous trouvez l’ensemble des requêtes (sources de données). Par un clic droit vous accéder à la presque-totalité des fonctions disponibles  pour la gestion des requêtes chargées.

Sur la droite (flèche violette) vous avez l’historique des transformations effectuées sur la requête. Les premières ont été effectuées automatiquement lors de l’import des données. Les transformation suivantes que vous effectuerez seront enregistrées ici, étape par étape.

Le cadre Rouge entoure le ruban liés aux points de menu que nous découvrirons dans la pratique.

Le cadre vert affiche le code de l’action effectuée dans l’étape de la transformation sélectionnée sur la droite. Le cde est écrit en langage M.

Menu contextuel sur une requête

Theory Image

Une fois chargée, la requête peut être gérée par le clic droit.

La première chose que nous ferons est de la renommer, car par défaut, la requête prend le nom de la feuille Excel ce qui ne nous convient pas.

Il est possible de la supprimer,

d’éditer les actions de transformation appliquées par l’Editeur avancé.

Il est possible de la Dupliquer. Si vous souhaitez disposer d’une copie de la requête dynamique (basée sur celle-ci), vous pour créer une Référence au lieu de duplication.

Ces 2 options permettent de désactiver  le chargement des modifications du fichier source. Ou de cacher cette requête dans Power BI (car non employée directement dans des visuels) . Testez ces fonctions pour bien en comprendre le principe.

Enregistrer les transformations

Theory Image

Et retourner dans Power BI.

Par le bouton « Fermer et appliquer ».

Les étapes de la transformation seront alors appliquées sur les jeux de données.

Vous pouvez également Fermer  sans appliquer les transformations (pour gagner du temps par exemple) ou appliquer les transformations sans quitter Power Query,

Importer de données et Power Query

Chapitres

1. Importer des données (Excel)

2. Renommer les tables

3. Renommer des colonnes

4. Supprimer des colonnes

5. Changer le type des colonnes

6. Remplacer des valeurs dans une colonne

7. Annuler une étape de transformation

8. Scinder (splitter) une colonne

9. Afficher des statistiques sur les colonnes, atteindre une colonne

10. Extraire une valeur d'une colonne, changer son type

Afficher des statistiques sur les colonnes, atteindre une colonne

Extraire une valeur d'une colonne, changer son type

Power Query : travailler sur les enregistrements (lignes)

Chapitres

1. Inverser les lignes

2. Conserver ou effacer des lignes

3. Trier le tableau

Inverser les lignes

La fonction du menu Transformer > Inverser les lignes permet d’inverser l’ordre des lignes ( la dernière ligne devient la première).

Si cette fonction  est complémentaire au tri sur les colonnes, car certaines tables peuvent être triées selon un ordre qui n’est pas informatisé, par exemple une liste de pays triés dans un ordre connu qui n’est ni alphabétique, ni selon une colonnes présente dans la table.

Cette fonction conservera l’ordre initial tout en l’inversant. Opération évidemment réversible.

Conserver ou effacer des lignes

Un outil permet gérer la sélection des lignes à conserveur par suppression directe ou par la définition des lignes à conserver.

Menu Accueil > Conserver les lignes ou Accueil > Supprimer les lignes

Les critères sont légèrement différents dans les 2 cas de figure :

Trier le tableau

La flèche noire à droite du titre de la colonne donne accès à plusieurs fonctions dont le tri (descendant ou ascendant).

 

Dans cette vue, vous pouvez également voir les données présentes dans la colonne (attention, par défaut la vue est partielle, pour afficher plus de lignes, cliquez sur Afficher Plus au bas de la fenêtre).

 

Il est possible en outre de supprimer les lignes donc cette colonne est vide ou filtrer la vue selon plusieurs critères.

 

Les tris peuvent être multiples, par exemple pays / régions du pays / localités de la région

Power Query : travailler sur les tables, ajout de colonnes

Chapitres

1. Fusionner des requêtes

2. Concaténer des requêtes

3. Ajout de colonnes à partir d'exemples

4. Ajout d'une colonne personnalisée

5. Ajout d'une colonne conditionnelle

6. Dupliquer une colonne

Fusionner des requêtes

Theory Image

Il arrive souvent de disposer de plusieurs tables contenant des données sur un objet mais de type différent (par exemple pour un produit, un table contenant ses caractéristiques techniques et une autre table contenant des informations commerciales).

La fonction du menu Accueil > Fusionner les requêtes permet de fusionner 2 ou plus de requêtes charges dans Power Query.

La table sélectionnée s’affiche en premier et une liste déroulante permet de choisir la table à ajouter à la première.

Il faut ensuite cliquer sur les colonnes contenant la clé d’identification des données ( ici n° Identification).

Une liste déroulante (en orange) nous demande de confirmer le type de liaison entre les tables. Ce point sera revu plus tard, dans la partie « Modélisation des données »

Concaténer des requêtes

Il arrive souvent de disposer de plusieurs tables contenant des données de structure identique que vous souhaitez traiter dans leur globalité. (par exemple ds journaux de caisse).

La fonction du menu Accueil > Ajouter des requêtes permet de regrouper 2 ou plus tables de données dans une seule entité.

La boîte de dialogue permet de choisir la (ou les) table(s) à ajouter à la table sélectionnée.

Ajout de colonnes à partir d'exemples

Dans le menu Ajouter une colonnne > Ajouter une colonne à partir d’exemples, il est possible de créer une colonne basée un traitement (texte ou calcul) depuis une ou plusieurs autres colonnes.

Power Bi s’efforcera à partir de 1, 2 ou 3 exemples de trouver votre logique et appliquer le traitement à toutes les lignes. Un affichage dynamique vous permet de valider le choix de Power BI ou de poursuivre avec plus d’exemples.

Vous pouvez sélectionner les colonnes liés à la constitution de la colonne additionnelle ou laisser Power Bi chercher dans toute la table

Ajout d'une colonne personnalisée

Theory Image

Ajouter une colonne personnalisée permet d’effectuer des opérations sur des textes ou des nombres issues d’autres colonnes ou de valeurs statiques.

L’éditeur permet d’insérer les valeurs des autres champs par simple clic sur le bouton « Insérer ». Il permet en outre de nommer la nouvelle colonne.

Ici : nous additionnons deux colonnes numériques

Ajout d'une colonne conditionnelle

Theory Image

Cette fonction disponible dans le menu Ajout de colonnes > Ajout d’une colonne conditionnelle. Permet d’ajouter une colonne dont la valeur est basée sur les valeurs d’autres colonnes.

La fonction permet de nommer la nouvelle colonne, d’éditer la/les conditions basées sur des comparaisons.

Ici : nous comparons 2 champs de la table pour définir une Hausse ou une Baisse, si aucune condition n’est remplie, nous indiquons Stable (par défaut).

Dupliquer une colonne

L’appel de la fonction Ajouter une colonne > Dupliquer la colonne permet de copier directement la colonne.

 

Power Query : fonctions globales

Chapitres

1. Le menu Afficher

2. A espacement fixe

3. Qualité de la colonne

4. Distribution des colonnes

5. Profil de colonne

Le menu Afficher

Theory Image

Le menu Afficher de Power Query n’active aucune fonctionnalité liée aux données.

Ce menu permet de gérer l’affichage d’élements de saisie et d’infomation.

A espacement fixe

Emploie une police type Courier pour l’alignement une écriture à espacement fixe.

Qualité de la colonne

Affiche des informations sur la qualité des données de la colonne.

Distribution des colonnes

Affiche la répartition des valeurs distinctes

Profil de colonne

Affiche toutes les informations sur une colonne au bas de l’écran

Modèles de données : organisation

Chapitres

1. Cacher des colonnes dans le rapport

2. Cacher une table dans le rapport

3. Organiser les tables

4. Les liaisons de 1 à 1

5. Schéma de relation 1 à plusieurs

6. Schéma de relation de plusieurs à 1

7. Schéma de relation de plusieurs à plusieurs

8. Schéma de relation 1 à 1

Schéma de relation 1 à plusieurs

Theory Image

Schéma de relation de plusieurs à 1

Theory Image

Schéma de relation de plusieurs à plusieurs

Theory Image

Schéma de relation 1 à 1

Theory Image

La relation de 1 à 1 se comporte comme si les données étaient dans une seule table en cumulant les colonnes des deux tables.

DAX : Colonnes calculées et Mesures

Chapitres

1. Colonne calculée vs mesure (1/2)

2. Colonne calculée vs mesure (2/2)

3. Organiser ses Mesures dans une ou plusieurs tables

4. Remplacer les colonnes calculées par des mesures

5. Mise en oeuvre des mesures dans un environnement filtré

Colonne calculée vs mesure (1/2)

Dans cet exemple, nous ajoutons 2 colonnes calculées à la table « Sales ».

Colonne calculée vs mesure (2/2)

Dans cet exemple nous calculons la marge relative avec une mesure.
Nous constatons qu’une mesure s’adapte au filtre courant.

Mise en oeuvre des mesures dans un environnement filtré

DAX : SUM / MIN / MAX / COUNTROWS / DISTINCTROW

Chapitres

1. Agrégation de données SUM/MIN/MAX/COUNT

2. Fonction SUM

3. Fonction MIN, MAX et AVERAGE

4. Fonction Countrows

5. Fonction DISTINCTCOUNT

6. Compter les enregistrements distincts DISTINCTROW

Agrégation de données SUM/MIN/MAX/COUNT

Theory Image

Nous créons 5 nouvelles mesures basées sur des instructions DAX d’agrégation.

Menu Accueil -> Nouvelle mesure


Les formules sont les suivantes :

Retourne la somme des ventes d’une regroupement et/ou filtre
CA Total = SUM(sales[Total vente])
Retourne la plus petite vente d’un regroupement et/ou filtre
Vente MIN = MIN(sales[Total vente])
Retourne la plus forte vente d’un regroupement et/ou filtre
Vente MAX = MAX(sales[Total vente])
Retourne la moyenne des ventes d’un regroupement et/ou filtre
Vente Moyenne = AVERAGE(sales[Total vente])
Retourne le nombre de ventes d’un regroupement et/ou filtre
Vente NB = COUNT(sales[Total vente])

Nous mettons en oeuvre ces mesures dans 2 tables, l’une regroupant les régions des clients et l’autre regroupant selon les catégories de produits.

Fonction DISTINCTCOUNT

Compte le nombre de valeurs distinctes dans une colonne. Ici nous comptons le nombre de villes dans lesquelles nous avons des clients.

Et mettons notre mesure en oeuvre dans un tableau

Compter les enregistrements distincts DISTINCTROW

Compte le nombre de valeurs distinctes dans une colonne, nous allons l’appliquer à la table sales pour en compter le nombre de revendeurs distincts.

Clients actifs = DISTINCTCOUNT
( Sales[ReselleKey] )
Affichons la valeur dans une carte…

… dans une table pour compter les fournisseurs uniques d’un pays

DAX : FILTER, AND, SUMX, IF

Chapitres

1. SUMX , effectuer un calcul sur une table virtuelle

2. Créer une table avec FILTER

SUMX , effectuer un calcul sur une table virtuelle

Il est possible d’employer une table générée par l’instruction FILTER dans une mesure.


Somme Ventes velos rouges = SUMX (
    FILTER ( ‘Product’
                 , AND ( ‘Product'[Category]= »bikes », ‘Product'[Color] = « red » )
                 ),
                [CA Total]
                )
La mesure calcule la somme des vélos rouges dans le filtre courant. Par exemple dans une table groupée par pays.

Nous utilisons SUMX au lieu de SUM. SUMX permet d’appliquer des filtres u des calculs avant la somme finale.

Créer une table avec FILTER

La commande FILTER renvoie une table selon basée suer des critères.

Nous créons une table nouvelle basée sur une extraction de la table PRODUCTS.

Table Bikes = FILTER( ‘Product’

, ‘Product'[Color]= »Red » && ‘Product'[Category] = « Bikes »

)

&& signifie AND (ET) le résultat doit correspondre à tous les critères

La commande suivante est équivalente:

Table Bikes = FILTER( ‘Product’

, AND( ‘Product'[Color]= »Red », ‘Product'[Category] = « Bikes »)

)

DAX : La fonction Calculate

Chapitres

1. La fonction calculate

2. Créer un filtre avec CALCULATE

3. CALCULATE avec KEEPFILTERS

4. CALCULATE avec ALL et DIVIDE

La fonction calculate

La Syntaxe de cette fonction est :

CALCULATE( expression [, filtre1] [, filtre2] [, …] )

Les filtres sont facultatifs

Créer un filtre avec CALCULATE

Nous souhaitons disposer d’une mesure calculant le chiffre de vente pour les produits rouges ou noir, quelque soit le type d’objet.

La formule de la mesure est :

Rouge ou noir = calculate( [Total ventes], ‘Product'[Color]= »red » || ‘Product'[Color]= « black »)

Le signe || représente un OU logique : l‘objet répond à l’un des critères au moins

le && un ET logique : l’objet répond aux 2 critères.

CALCULATE avec KEEPFILTERS

ATTENTION, la fonction calculate ne tient pas compte du contexte de filtre, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous.

La fonction KEEPFILTERS pour s’avérér très utile.

Rouge ou noir = calculate(
[Total ventes],
KEEPFILTERS (‘Product'[Color]= »red » || ‘Product'[Color]= « black »)
)

CALCULATE avec ALL et DIVIDE

ALL permet de travailler sur l’ensemble d’une table sans tenir compte des filtres contextuels.

DIVIDE effectue une division sans se bloquer en cas de division par zéro.

 

Please check answer! 3 secs ago
Répondez s'ils vous plaît à la question encadrée de rouge.

Contact

Adresse

Ch. des Fleurettes 28, 1007 Lausanne

Téléphone

021 626 08 00

Traitement...
Votre message a bien été envoyé. Merci!